Vaccination anti-grippale: risquer un syndrome de Guillain-Barré afin d’éviter un arrêt de travail?

« Plus de de 200 virus peuvent provoquer un syndrome grippal (fièvre, maux de tête, courbatures, toux, rhinorrhée). Sans test de laboratoire, il n’est pas possible de distinguer les virus grippaux A et B des autres virus. La symptomatologie virale peut durer plusieurs jours, les complications sévères et les décès sont rares. Les vaccins sont au mieux efficaces contre seulement les virus A et B qui représentent environ 10% de tous les virus en circulation. Chaque année l’OMS recommande quelles souches virales doivent être inclues dans le vaccin de la prochaine saison.

Une revue Cochrane a évalué tous les essais ayant comparé des personnes vaccinées avec des personnes non vaccinées. Leur recherche s’est effectuée dans le registre central Cochrane des essais contrôlés (the Conchrane Library, 2010, numéro 2), MEDLINE (janvier 1996 à Juin 2010) et EMBAS (1990 à juin 2010).

Ils y ont sélectionné les essais comparatifs randomisés (ECR) ou quasi-randomisés comparant le vaccin contre la grippe à un placebo ou aucune intervention chez les individus en bonne santé âgés de 16 à 65 ans. Ils ont également inclus les études comparatives évaluant les effets indésirables rares et graves.

Deux auteurs indépendants ont évalué la qualité des essais et les données extraites.

Ils ont inclus 50 rapports. Quarante (59 sous-études) étaient des essais cliniques sur plus de 70.000 personnes. Huit ont été comparatifs non-ECR et évaluant les effets secondaires sévères. Deux rapports ont fait état d’effets indésirables ne pouvant être introduits dans la base de données.

Les résultats combinés de ces essais ont montré que dans des conditions idéales (vaccin correspondant parfaitement avec le virus circulant) 33 adultes en bonne santé doivent être vaccinés pour éviter un ensemble de symptômes grippaux. Dans des conditions moyennes (correspondance partielle de la souche virale avec le vaccin) 100 personnes ont besoin d’être vaccinées pour éviter un ensemble de symptômes grippaux.
La vaccination a eu un effet modeste sur le temps d’arrêt de travail et n’a eu aucun effet sur les hospitalisations ou le taux de complications. Les vaccins inactivés provoquent des réactions locales et environ 1,6 cas supplémentaires de syndrome de Guillain-Barré par million de vaccination. La base de données  concernant les complications de la vacination est limitée.

La conclusion des auteurs est que la vaccination anti-grippale a eu un effet modeste sur la réduction des symptômes grippaux et sur le temps de travail perdu. Il n’existe aucune preuve qu’elle joue un rôle sur les complications telles que les infections pulmonaires ou sur la transmission du virus.

Quinze des 36 essais ont été financés par les fabricants de vaccin et 4 n’avaient pas de déclaration de financement. Les résultats présentés par cette étude peuvent-être une estimation optimiste car les essais parrainés par l’entreprise pharmaceutique tendent à produire des résultats favorables à leurs produits et certains de ces essais ont été effectués dans des conditions d’appariement et de circulation virale idéale. Les études financées par des sources publiques étaient moins favorables à la vaccination. De plus  la base de donnée des effets indésirables est limitée. Le contenu et les conclusions de cette étude doivent être interprétés à la lumière de ces constatations. »

(Jefferson T, Di Pietrantonj C, Rivetti A, Bawazeer GA, Al-Ansary LA, Ferroni E. Vaccines for preventing influenza in healthy adults. Cochrane Database of Systematic Reviews 2010, Issue 7. Art. No.: CD001269. DOI: 10.1002/14651858.CD001269.pub4.) Résumé.

3 Commentaires

  1. Très bonne synthèse merci. Elle rejoint un point de vue proche que j’avais exprimé il y a un an Faut-il se vacciner contre la grippe saisonnière ?. Je vais le mettre à jour en citant ce billet.

    DPI dans le lien sur mon nom.

  2. NGUYEN Patrick Viet Hong dit :

    Si 1,6 Guillain-Barré supplémentaire pour 1 millions de vaccinations, et si (conditions moyennes) 100 vaccinés pour 1 syndrome grippal évité, cela fait 10 000 évités contre 1,6 Guillain-Barré.

    En prenant un arrêt de travail de 1 semaine par grippe évitée, cela fait 10 000 semaines, soit près de 185 ans d’arrêt de travail contre 1,6 Guillain-Barré.

    Un individu adulte en bonne santé n’a peut être pas besoin d’être vacciné, mais collectivement la sécu a intérêt à rembourser sa vaccination.

  3. NGUYEN Patrick Viet Hong dit :

    Medecin retraité depuis 2008, je déclare n’avoir pas, et n’avoir jamais eu, de lien d’intérêt avec l’industrie pharmaceutique