Conflits d’intérêts : les mots ont-ils un sens ?

Bien souvent, nous voyons des professionnels de santé déclarer ne pas avoir de conflits d’intérêts.

Prescrire donne l’exemple en signant certains de ses articles par un :
« Synthèse élaborée collectivement par la Rédaction sans aucun conflit d’intérêt ».

Est-ce possible une absence de conflit d’intérêt ?

Mais, qu’est-ce qu’un conflit d’intérêt ?

Pour Wikipédia,
« Un conflit d’intérêts apparaît quand un individu ou une organisation est impliquée dans de multiples intérêts, l’un d’eux pouvant corrompre la motivation à agir sur les autres. »

Définition un peu floue, examinons la politique de déclaration d’intérêts adoptée par quelques revues internationales.

Le BMJ nous apporte un éclairage plus subtil sur cette notion :

« A competing interest (often called a conflict of interest) exists when professional judgment concerning a primary interest (such as patients’ welfare or the validity of research) may be influenced by a secondary interest (such as financial gain or personal rivalry). It may arise for the authors of a BMJ article when they have a financial interest that may influence, probably without their knowing, their interpretation of their results or those of others. »

« Un intérêt concurrent (souvent appelé un conflit d’intérêts) existe lorsque le jugement professionnel concernant un intérêt primaire (tels que le bien-être des patients ou la validité de la recherche) peut être influencé par un intérêt secondaire (tel que gain financier ou rivalité personnelle). Il peut se poser pour les auteurs d’un article du BMJ quand ils ont un intérêt financier qui peut influencer,probablement à leur insu, leur interprétation de leurs résultats ou ceux d’autrui. »

Quant à Plos Medicine, nous lisons :
« PLoS defines a competing interest as anything that interferes with, or could reasonably be perceived as interfering with, the full and objective presentation, peer review, editorial decision-making, or publication of research or non-research articles submitted to one of the journals. Competing interests can be financial or non-financial, professional, or personal. Competing interests can arise in relationship to an organization or another person. »

« PLoS définit un conflit d’ intérêt comme tout ce qui interfère avec, ou qui pourrait raisonnablement être perçue comme interférant avec, la présentation complète et objective, l’examen par les pairs, la prise de décision éditoriale, ou la publication d’articles de recherche ou de non-recherche soumis à l’un des journaux. Ces conflits d’intérêts peuvent être financier ou non, professionnel, ou personnel. Des intérêts divergents peuvent survenir en relation avec une organisation ou une autre personne. »

Enfin, pour dernier exemple, Lancet apporte des précisions supplémentaires :
« A conflict of interest exists if authors or their institutions have financial or personal relationships with other people or organisations that could inappropriately influence (bias) their actions. Financial relationships are easily identifiable, but conflicts can also occur because of personal relationships, academic competition, or intellectual passion. A conflict can be actual or potential, and full disclosure to The Editor is the safest course. »

« Un conflit d’intérêts existe si les auteurs ou leurs institutions ont des relations financières ou personnelles avec d’autres personnes ou organisations qui pourraient influencer de façon inappropriée (biais) leurs actions. Les relations financières sont facilement identifiables, mais des conflits peuvent également survenir en raison de relations personnelles, la concurrence académique, ou la passion intellectuelle. Un conflit peut être réel ou potentiel, et sa divulgation complète à la Rédaction est le plus sûr. »

Le conflit d’intérêt se présente donc comme tout élément, quelle que soit sa nature, pouvant apporter un biais dans le jugement, c’est-à-dire tout ce qui fait notre vie quotidienne. (histoire personnelle, choix politique, religieux, philosophiques, état moral ou physique du moment…..)

Le législateur, pour sa part, impose une déclaration de lien d’intérêt.

En l’occurrence, la loi demande une déclaration des liens entre le professionnel et les entreprises de santé. Rien n’empêche une déclaration plus élargie, mais rien non plus ne l’oblige.

Il y a donc bien une différence entre lien et conflit, ce dernier dépassant largement le cadre strict défini légalement.

Il n’est pas honteux d’avoir des liens avec des entreprises, encore faut-il les déclarer dans un souci de transparence.
Certes, un formalisme affirmerait que cette déclaration n’est à produire qu’en cas d’existence de lien(s).
Toutefois, déclarer une absence de lien apporte la preuve de la prise en compte du sujet.

Pourtant, il n’est pas rare de voir affirmer une absence de conflit d’intérêts.
Comment peut-on se déclarer non influençable ?

Serait-ce une manière de ne pas déclarer ses éventuels liens que d’affirmer ne pas avoir de conflits ?

Ces conflits sont constitutifs de la nature humaine. En avoir conscience est fondamental pour réfléchir sur sa pratique.
Toutefois, le terme conflit renvoie à une notion négative.

Pour Larousse, il s’agit de : »Violente opposition de sentiments, d’opinions, d’intérêts « 

Or, il ne s’agit que de prendre conscience que nos actes de soignants peuvent être influencés par de nombreux éléments.
Dénier cette réalité nous fait perdre, éventuellement, un élément de réflexion sur nos décisions.

Rendons hommage à notre confrère Rabelais qui écrivait déjà :
« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ».

2 Commentaires

  1. Puisque tu es dans les « mots ont un sens », j’aimerais que la commission de publicité française fasse disparaître la mention trompeuse « Avec le soutien institutionnel des Laboratoires X » sur de nombreux supports de formation.

    Les laboratoires pharmaceutiques ne sont pas des institutions, mais des sociétés à but lucratif. D’ailleurs, presque toujours, le document « soutenu institutionnellement » est totalement en phase avec les objectifs marketing de la firme, par un hasard tout à fait étonnant…

    Un publi-rédactionnel doit être mentionné comme tel.

  2. docteurdu16 dit :

    Merci pour ces définitions.
    J’aime bien aussi une définition parue dans l’IOM (Institute of Medicine) et reprise dans le NEJM.
    par Robert Steinbrook dans le New England Journal of Medicine du 21 mai 2009 à propos du dernier rapport (29 avril 2009) de l’Institute of Medicine (IOM).
    Voici ce qu’écrit l’IOM sur ce qu’est un conflit d’intérêt :
    « Un concours de circonstances qui crée le risque qu’un jugement professionnel ou des actions relatifs à un intérêt primaire soient injustement influencés par un intérêt se condaire.

    « Les intérêts primaires sont : promouvoir et protéger l’intégrité de la recherche, le bien-être des patients et la qualité de la formation médicale.

    « Les intérêts secondaires peuvent inclure non seulement un gain financier mais aussi le désir d’avancement professionnel, la reconnaissance d’une réussite personnelle et des faveurs pour des amis et de la famille ou des étudiants et des collègues.

    « L’IOM ajoute que les intérêts financiers sont souvent mis en avant notamment auprès de l’opinion publique mais qu’ils ne sont nécessairement pas plus graves que les autres intérêts secondaires ; ils sont en revanche plus objectivables, plus opposables, plus quantifiables et plus réglementés en pratique de façon équitable »

    Un des problèmes des liens et des conflits d’intérêts vient aussi de ce qu’ils peuvent être à géométrie variable selon les sujets discutés.
    Par ailleurs, il faut souligner qu’il faut se garder d’une recherche de liens d’intérêts qui se substituerait à une recherche d’arguments ou à une recherche de débats fondés sur des preuves.
    Les seules personnes sans liens d’intérêts pourraient être, au bout du compte, des individus isolés, aveugles, sourds et muets.

    Pour ce sujet : ni lien ni conflit d’intérêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>