Un généraliste écrit à des radiologues qui confondent informations et publicité douteuse.

A l’attention de:!Xxxxxxxxxxxxx
! ! ! xxxxxxxxxxxxx
! ! ! xxxxxxxxxxxxx
Chère consœur, cher confrère,
Je vous remercie pour les bons vœux que vous m’avez envoyé récemment, assortis d’une
plaquette d’information pour le nouvel équipement mammographique que vous mettez à
disposition dans votre cabinet.


L’année 2012 pourrait bien évidemment être propice à l’innovation, et très certainement
dans le secteur de la mammographie et du dépistage organisé qui le promeut, mais cette
innovation devrait, à mon sens, être d’abord comportementale et non technique, tant les
données actuelles de la science font apparaitre des divergences et des dissonances de
plus en plus nettes dans le domaine controversé de la prévention du cancer du sein.
Je suis à votre disposition pour partager avec vous des informations complémentaires sur
le sujet, en particulier à l’aide de documents récemment publiés par la Cochrane danoise
1 ou par des revues médicales indépendantes.
Je m’étonne d’abord du procédé, pseudo publicitaire, de votre démarche d’information sur
le nouveau produit que vous mettez à disposition de nos patientes communes (la
plaquette s’adresse d’ailleurs à elle) et je m’inquiète d’une dérive possible hors des cadres
éthiques définis par la loi2.
Un appareil de diagnostic radiologique étant un dispositif de santé au même titre que les
autres produits de santé3 , il justifie, me semble-t-il, l’obligation pour les professionnels
de santé qui le présentent, de préciser leurs liens d’intérêts éventuels avec l’entreprise qui
le fabrique, en application de l’article L4113-13 du Code de la Santé Publique4.
Merci donc de me transmettre, s’ils existent, les liens que vous entretenez avec la
Société SECTRA.
Je voudrais enfin attirer votre attention sur le fait que, lorsqu’un procédé médical est
insuffisamment éprouvé, il devrait s’accompagner de toutes les réserves qui s’imposent5  et 6. Or, comme le reconnait la HAS en conclusion de sa dernière recommandation en
santé publique sur la participation des femmes au dépistage du cancer du sein en France
  7, l’évaluation de la balance bénéfice/risque de ce dépistage fait partie des besoins
majeurs et axes de travail complémentaires, ce qui est la reconnaissance que le dépistage
organisé est bien insuffisamment éprouvé.
Le fait d’annoncer par exemple sur cette plaquette que le «Microdose» sauve des vies ou
que le faible rayonnement d’un examen est un argument de prescription tient ici plus du
discours marketing que de la description de faits avérés et prouvés.
De même, négliger de présenter les inconvénients et occulter les préjudices de l’examen
mammographique dans le contexte d’un dépistage organisé, engage votre crédibilité dans
la qualité à accorder à ce document.
Je ne donnerai pas de suite à votre courrier maladroit mais, dans un esprit confraternel, je
ne peux que vous proposez de poursuivre cet échange en acceptant de me transmettre
votre point de vue argumenté à toutes mes remarques. Le débat sur le dépistage
organisé, régulièrement controversé depuis quelques années et dans lequel même nos
caisses d’assurance maladie s’engagent et nous engagent sans beaucoup d’esprit
critique, devrait être ouvert, pour un seul intérêt bien sur, celui de la santé des personnes.
Merci beaucoup de m’avoir lu jusqu’ici et de n’y avoir perçu, je l’espère, aucune autre
intention que celle de vous demander de réagir à mes propos.
C’est donc dans l’attente de vous relire que je vous prie de recevoir mes salutations
confraternelles.

  1. www.cochrane.dk []
  2. http://www.conseil-national.medecin.fr/node/243 []
  3. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=30C4BA2085054A9A0FE6AF544C3B2F0E.tpdjo11v_3?
    idArticle=LEGIARTI000018652199&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20080813 []
  4. http://www.formindep.org/IMG/pdf/ArticleL4113-13-CSP.pdf []
  5. http://www.conseil-national.medecin.fr/article/article-14-information-sur-des-procedesnouveaux-
    238 []
  6. http://www.conseil-national.medecin.fr/article/article-32-qualite-des-soins-256 []
  7. http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1194998/la-participation-au-depistage-du-cancer-du-seindes-femmes-de-50-a-74-ans-en-france []

Commentaires fermés.