Balise Argos du jeune diplômé pour un exercice lucide et dans un esprit EBM

Enfin thésé, je peux voler de mes propres ailes.

En suis-je capable?

 

Mon bagage universitaire sera-t-il suffisant pour me permettre de pratiquer en toute indépendance un exercice professionnel de qualité?

Comme exprimé dans le serment d’Hippocrate, «  mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux », et dans le code de santé publique :

  • l’article 5 1 : « le médecin ne peut aliéner son indépendance professionnelle sous quelque forme que ce soit » ,
  • l’article 8 2   : « dans les limites fixées par la loi et compte tenu des données acquises de la science , le médecin est libre de ses prescriptions qui seront celles qu’i l estime les plus appropriées en la circonstance. Il doit, sans négliger son devoir d’assistance morale, limiter ses prescriptions et ses actes à ce qui est nécessaire à la qualité, à la sécurité et à l’efficacité des soins. Il doit tenir compte des avantages, des inconvénients et des conséquences des différentes investigations et thérapeutiques possibles »,
  • Et l’ article 11 du code de déontologie médicale 3  : « tout médecin entretient et perfectionne ses connaissances dans le respect de son obligation de développement professionnel continu ».

Comment respecter ces obligations ???

1/ Quel sont les risques sanitaires encourus si je ne les respecte pas?

Se former à l’indépendance est possible et cela permet de se protéger des influences omniprésentes de l’industrie.

Les étudiants sont exposés à l’influence de l’industrie , cette influence est délétère pour la qualité des soins et les médecins n’en ont malheureusement pas forcément conscience .

Tous ces questionnements sur la pertinence du soins ne sont pas nouveaux .

Il devient urgent que tous les intervenants du système de Santé s’interrogent sur les liens potentiellement dangereux , et sachent remettre en question les paroles d’experts

2/ Bonnes décisions et choix à faire lors de la sortie de la fac ou même avant :

  • S’abonner à quelques revues de qualité et non financées par l’industrie pharmaceutique :



  • Adhérer au :


  • Parcourir et participer à la vie de la blogosphère médicale


cmdeblog Club des médecins blogueurs (regroupe de nombreux blogs médicaux de qualité)

 

Voici déjà quelques prérequis qui me semblent nécessaires au sortir de la fac, la liste est bien entendu non exhaustive et libre à chacun de la compléter. J’aurais apprécié que l’on me suggère ces repères pendant ma formation médicale initiale.

 

Un commentaire

  1. dalidaleau dit :

    La promotion de ces outils est la bienvenue.
    Elle devrait concerné tous les sites qui défendent l’indépendance
    des acteurs de santé. Ces outils souffrent d’un manque de représentativité
    auprès des étudiants ou des médecins qui se penchent pour la plupart
    sur Internet. La promotion est l’affaire de tous, car pour le moment, les outils
    ne bénéficient pas de l’aura qu’il leur est due.
    Peut être qu’une action globale, sur les blogs, pourrait être une idée…