Appel à une souscription citoyenne.

Depuis quelques années, l’accumulation des scandales sanitaires a montré le rôle négatif des influences qui s’exercent sur les professionnels de santé :

  • Mediator°, un médicament inutile qui provoque 500 à 2000 morts.
  • Des pilules contraceptives soupçonnées d’être la cause du décès ou de l’invalidité de jeunes femmes.
  • Des statines toujours aussi largement prescrites en prévention primaire, un octobre rose annuel appelant toutes les femmes de plus de 50 ans au dépistage du cancer du sein par mammographie, alors que les doutes sur le rapport bénéfice/risque de ces traitements et dépistages sont de plus en plus flagrants.
  • Des molécules dites innovantes prescrites en remplacement des anciennes alors que la gravité de leurs effets indésirables devient de plus en plus probante (nouveaux anticoagulants oraux, incrétino-mimétiques).

À Voix Médicales, nous tentons d’apporter une expertise en tant qu’aide à la décision par la recherche des données scientifiques factuelles, mais c’est à l’État d’assurer la sécurité sanitaire des citoyens, notamment en s’assurant de l’indépendance des experts des organismes sanitaires, en veillant à la transparence des avantages accordés par les entreprises des produits de santé aux professionnels de santé et à celle des influences exercées par les lobbies mandatés par ces entreprises auprès des décideurs politiques.

Le 29 décembre 2011 une loi relative au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé était votée et en mai 2013 deux décrets d’applications sont parus, l’un portant approbation de la charte de l’expertise sanitaire et l’autre relatif à la transparence des avantages accordés par les entreprises produisant ou commercialisant des produits à finalité sanitaire et cosmétique destinés à l’homme.

Mais ces deux décrets au lieu d’accroître l’efficacité de la loi en terme d’indépendance des experts et de transparence des avantages accordés par les firmes en limitent la portée.

Devant les risques sanitaires que ces décrets font courir à la population, le Formindep a déposé auprès du Conseil d’Etat, le 22 juillet 2013, une requête en annulation de ces deux décrets.

Cette action citoyenne, qui nous concernent tous, a un coût financier important.

Voix Médicales s’associe pleinement à cette démarche et encourage chacun à participer à la souscription lancée par le Formindep.

Commentaires fermés.