LES GENERALISTES ECRIVENT A…

Announcement: Rubrique courrier :

Dans le cadre de notre exercice quotidien, nous sommes régulièrement conduits à écrire à des correspondants professionnels de santé ou non.
Nous vous invitons à partager ces documents. Nous pourrons ainsi mettre en commun nos arguments, nos agacements…et notre humour !

A votre tour, pour nous faire partager vos écrits : utilisez la fonction « commentaire ».
Ces textes seront anonymisés afin d’éviter toute polémique mettant en cause directement des individus ou organismes.

Médecin conseil ou seulement de contrôle ?

 

  • “Le médecin, au service de l’individu et de la santé publique, exerce sa mission dans le respect de la vie humaine, de la personne et de sa dignité.”1 .
  • Dès lors qu’il a accepté de répondre à une demande, le médecin s’engage à assurer personnellement au patient des soins consciencieux, dévoués et fondés sur les données acquises de la science, en faisant appel,s’il y a lieu, à l’aide de tiers compétents.”2 .
  • “Le médecin doit toujours élaborer son diagnostic avec le plus grand soin, en y consacrant le temps nécessaire, en s’aidant dans toute la mesure du possible des méthodes scientifiques les mieux adaptées et, s’il y a lieu, de concours appropriés.”3 .

 

Cher Confrère,

J’ai bien reçu votre courrier du 04/09/2015 dans lequel vous écrivez : “Suite à l’examen du dossier de votre patient Mr A.S. le 03/09/15, dans le cadre d’une prescription d’arrêt de travail, je vous informe que j’ai émis un avis défavorable d’ordre médical à compter du 18/09/2015 pour la raison suivante : Aptitude à un travail quelconque “

J’ai revu le patient en consultation le 17/09/2015. Quelle ne fut pas mon étonnement d’apprendre que vous ne l’aviez pas consulté et que votre décision ne s’est effectivement faite que sur dossier, sans recevoir le patient, sans contacter le médecin traitant, que je suis, ni le médecin du travail du patient.

Pour mémoire ce patient âgé de 36 ans, dont le travail consiste à effacer les tags sur les murs de la ville de Paris en utilisant des outils de type Kärcher°, est en arrêt de travail depuis le 19.03.2015 pour :

  • tendinopathie des épaules droite et gauche ;
  • épicondylite droite et gauche ;

pathologies pour lesquelles j’ai fait des demandes de reconnaissance de maladie professionnelle. Un minimum de 6 mois est habituellement nécessaire pour l’étude de ces dossiers, le délai pouvant même être beaucoup plus long, jusqu’à deux ans.

Interpellée par votre courrier je me suis replongée dans le rapport d’information de la commission des affaires sociales auprès de l’Assemblée Nationale, rapport rédigé en conclusion des travaux de la mission d’évaluation et de contrôle des lois de financement de la sécurité sociale sur les arrêts de travail et les indemnités journalières.

Ce rapport insiste sur deux points essentiels des missions du médecin conseil :

  • rôle de contrôle médical des arrêts de travail ;
  • rôle de prévention de la désinsertion professionnelle des travailleurs. Pour cela la Rapporteure préconise le renforcement de la coordination entre les médecins conseils et les médecins du travail.

Force est de constater que dans le cas de Mr A.S. vous n’avez rempli qu’une partie des missions qui vous sont dévolues, celle de contrôle, en omettant de vous assurer auprès du patient et auprès de son médecin du travail, que votre avis défavorable à la poursuite éventuelle d’un arrêt de travail n’entraînerait pas sa désinsertion professionnelle.

J’ai donc du assumer cette partie de votre travail afin que Mr A.S. puisse avoir un avenir professionnel en adéquation avec sa santé, c’est-à-dire reclassement au sein de son entreprise ou licenciement avec certitude d’une formation professionnelle.

Bien confraternellement.

 

  1. ARTICLE 2 du code de déontologie (ARTICLE R.4127-2 DU CSP) []
  2.  ARTICLE 32 du code de déontologie (ARTICLE R.41-27 DU CSP) []
  3.  ARTICLE 33 du code de déontologie (ARTICLE R.4127-33 DU CSP) []

Une tri-thérapie non validée et non remboursable.

Cher Confrère,

Vous voyez ce jour  Mme D. Z. néé le 01/01/1940 pour laquelle vous aviez prescrit Victoza°(liraglutide), analogue du GLP-1, Stagid (metformine) en ajout de l’Humalog (insuline).

Cette tri-thérapie est pour le moins surprenante, non validée par les recommandations HAS et non remboursable par l’assurance maladie1 .

J’ai revu le 20.03.2015 la patiente qui était très mal. J’ai failli l’hospitaliser, heureusement son mari2 , avait eu le bon sens d’arrêter le Victoza° (liraglutide) trois jours auparavant.

Son état de santé s’est rapidement amélioré à l’arrêt du Victoza° (liraglutide) que je n’ai bien sûr pas renouvelé.

Elle est actuellement bien avec son traitement, c’est-à-dire Humalog Mix 50°, qu’il est bien sûr hautement conseillé de ne pas modifier.

Bien confraternellement.

  1. “l’association insuline +analogue du GLP-1 relève d’un avis spécialisé. Lors de la rédaction de la recommandation, seul l’exénatide est autorisé en association avec l’insuline, et n’est pas remboursable par l’assurance maladie dans cette indication.” Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du diabète de type 2. HAS,ansm. Argumentaire. Janvier 2013. []
  2. voyant sa femme très fatiguée, avec des maux de tête et des douleurs abdominales intenses []

Le Crestor° (rosuvastatine) n’est-il pas contre-indiqué en cas d’insuffisance rénale sévère ?

Madame et Chère confrère,

J’ai bien reçu votre courrier concernant Mme V.J. âgée de 69 ans.

Pour mémoire cette patiente présente une néphropathie lithiasique et a bénéficié d’une greffe rénale en 2007. Elle présente aussi un diabète depuis 2013 dont le traitement a été arrêté début 2015 suite à des efforts intenses de la patiente tant en terme d’activité physique que d’alimentation.

Malheureusement sa fonction rénale se détériore, elle est à nouveau en insuffisance rénale sévère, les derniers résultats de laboratoire montrant le 05.06.15 une créatininémie à  33,4 *mg/L pour une normale  de 5,5 à 10,2 et une estimation du D.F.G à 13,41 ml/mn.

Cette patiente, et son mari, sont très angoissés par la perspective de la reprise d’une dialyse rénale.

A ce jour c’est en toute confraternité et afin d’éventuellement retarder la dégradation de la fonction rénale de cette patiente que je m’adresse à vous.

En effet son traitement comporte :  Prograf°, Cortancyl°, Cellcept°, Exforge°, Eupressyl°, Inexium°, Previscan° et Crestor°.

Or le Crestor° (Rosuvastatine)1 est contre indiqué quelque soit son dosage en cas d’insuffisance rénale sévère.

De plus dans un point d’information, l’Ansm a communiqué sur le risque diabètogène des statines.

Je me permets donc de vous poser la question de l’indication de l’arrêt du Crestor° (rosuvastatine) pour Mme V.J. étant donné l’existence d’une insuffisance rénale sévère, et de l’arrêt de tout traitement par statine étant donné les ATCD de diabète de type 2 chez cette patiente présentant par ailleurs une lourde thérapeutique.

En attente d’une réponse de votre part, veuillez recevoir Madame et Chère Confrère mes salutations confraternelles.

  1. RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT, mise a jour : 9 juin 2004 []

Et si le cardiologue se trompait ?

Cher Confrère,

J’ai bien reçu votre compte rendu concernant Mr A.C. Pour mémoire, ce patient de 43 ans, ayant pour facteur de risque un tabagisme, a ressenti  en août  une douleur thoracique avec irradiation dorsale. Il s’est présenté aux urgences hospitalières et le diagnostic d’infarctus a été posé. Deux angioplasties étaient réalisées avec pose de stent, en premier lieu au cours de son hospitalisation sur l’artère circonflexe, puis un mois après sur l’artère diagonale.
Je lis dans ce compte rendu que son ordonnance de sortie comprend Tahor° (atorvastatine) et Efient° (prasugrel).
Je dois revoir prochainement Mr A.C. et je tiens à vous signaler que je ne renouvellerai pas ces deux traitements.

Voici les données factuelles sur lesquelles reposent mon désaccord : (suite…)

A un médecin conseil qui a oublié qu’un stress post traumatique pouvait être un accident de travail

Monsieur,

Monsieur X., né en 1989, a subi le vendredi 16 mai 2014 une agression physique de la part de son employeur. Cette agression physique faisait suite à deux agressions verbales de la part de ce même employeur, une en janvier 2013 et l’autre en janvier 2014.

Mr X. a déposé plainte contre son employeur et une procédure judiciaire est en cours.
Le lundi 19 mai 2014 je le voyais en consultation et rédigeais un certificat médical d’accident de travail.
Le 25 juin le patient recevait un courrier de l’assurance maladie lui demandant que son médecin  précise sur le certificat la façon dont se manifestait ses lésions. Je remplissais alors le certificat en écrivant : “stress post traumatique suite à l’agression verbale et physique par son employeur. Troubles du sommeil, anxiété généralisée, idées noires, troubles de l’appétit”.1 . (suite…)

  1. Je n’ai écrit sur le certificat médical « suite à agression verbale et physique par son employeur »  que parce que le patient avait été vu dès le lendemain par le médecin du travail, qu’il avait déposé plainte et parce que je pressentais que la reconnaissance de ce stress post traumatique en accident de travail allait être difficile. Autrement ce type d’expression est à éviter car pouvant se retourner contre le médecin []

Une ADOC harcelante

Femme et médecin généraliste : deux raisons de remettre en cause le dépistage du cancer du sein par mammographie.

(suite…)

Médecin généraliste ? Non qualifié par définition pour certains cardiologues.

Chers Confrères,

 

J’ai eu l’occasion de discuter en consultation avec Madame M que vous avez prise en charge dans le cadre d’une rééducation suite à un infarctus inférieur survenu fin octobre 2013, et elle m’a alors fait part d’une remarque que vous lui auriez faite quant à ma qualification à adapter des ordonnances.

(suite…)

Un généraliste s’interroge sur le bien fondé d’un suivi de dépistage mammographie

Suite à un dépistage, l’identification des femmes à hauts risques de cancer du sein se fait-elle de façon pertinente ?

(suite…)

Un cardiologue ayant des habitudes de prescription surprenantes.

…Et qui néglige les liens d’intérêts.

Madame et Chère Consoeur,

J’ai bien reçu votre courrier concernant Mr O. dans lequel vous écrivez notamment: «Nous avons l’habitude d’utiliser du Tahor° à la dose de 80 mg par jour dans les suite d’un syndrome coronarien aigu en se basant d’une part sur l’étude MIRACL qui a montré un effet bénéfique en réduisant le risque de décès par récidive d’infarctus du myocarde ou récidive ischémique de 16% dans ce contexte, et également sur les bases de l’étude REVERSAL qui a étudié l’athérosclérose coronaire sous traitement hypolipémiant intensif».

Afin de me renseigner sur le niveau de preuve des études MIRACL et REVERSAL, j’ai initié une discussion sur le forum de Voix Médicales, le blog de l’expertise médicale généraliste indépendante.

(suite…)

Un généraliste écrit à un neurologue qui prescrit….atorvastatine

Cher Confrère,

Je vous écris suite au courrier que vous m’avez adressé à l’issu de la consultation de Mme V….

Je vous remercie de ce compte rendu de cet épisode d’ AVC ischémique survenu le 9/9/2012 chez cette patiente diabétique et hypertendue.

Je m’interroge sur la stratégie thérapeutique que vous avez mis en œuvre et en particulier sur l’intérêt de la prescription de Tahor.

(suite…)

Un généraliste écrit à des radiologues qui confondent informations et publicité douteuse.

A l’attention de:!Xxxxxxxxxxxxx
! ! ! xxxxxxxxxxxxx
! ! ! xxxxxxxxxxxxx
Chère consœur, cher confrère,
Je vous remercie pour les bons vœux que vous m’avez envoyé récemment, assortis d’une
plaquette d’information pour le nouvel équipement mammographique que vous mettez à
disposition dans votre cabinet.

(suite…)

Un généraliste écrit au médecin coordonateur du centre de dépistage organisé des cancers.


Cher confrère,
Je viens une fois de plus vers vous pour partager quelques réflexions autour d’un sujet qui me tient à cœur autant qu’à vous: le dépistage du cancer du sein par la mammographie.
Je me croyais plutôt à l’aise dans la connaissance des procédures que vous faites appliquer dans le cadre de la coordination de ce programme dans notre région, grâce en particulier à quelques prospectus que me transmet de temps en temps l’InCa1.
Je me trompais.

(suite…)

  1. http://www.e-cancer.fr/component/docman/doc_download/5767-le-medecin-traitant-dans-ledepistage-
    organise-du-cancer-du-sein-octobrerose-2010 []

Un généraliste écrit à une gérontologue pour refuser un traitement anti-alzheimer

XXXXX le 00 XXXXX 2012

Madame la Docteure XXXXXX
Pôle Gérontologie
Hôpital XXXXXX

 

Concerne : Mme ZZZZZZZZ, née le 00/00/0000

Chère consœur,

Je vous remercie de votre courrier du 00 XXX 2012 concernant Madame ZZZZZZZZZ qui a retenu toute mon attention.

A l’issue d’un premier bilan pratiqué en XXXX 2012, vous envisagez chez cette patiente atteinte d’une maladie de Parkinson l’hypothèse d’une maladie neurodégénérative de type Alzheimer. A l’époque, dans le contexte des troubles cognitifs et de l’humeur liés à la maladie de Parkinson, et d’un changement de domicile qui l’avait perturbé, son MMSE était à 22/30. Cette hypothèse diagnostique devait être confirmée lors d’un nouveau bilan à 6 mois, qui à ma connaissance n’est pas programmé. Vous envisagez toutefois la prescription d’un anticholinestérasique, et plus particulièrement chez cette patiente la rivastigmine.

(suite…)

Un cardiologue ayant des habitudes de prescription surprenantes.

… et qui néglige les liens d’intérêt.

Madame et Chère Consoeur,

J’ai bien reçu votre courrier concernant Mr O. dans lequel vous écrivez notamment: «Nous avons l’habitude d’utiliser du Tahor° à la dose de 80 mg par jour dans les suite d’un syndrome coronarien aigu en se basant d’une part sur l’étude MIRACL qui a montré un effet bénéfique en réduisant le risque de décès par récidive d’infarctus du myocarde ou récidive ischémique de 16% dans ce contexte, et également sur les bases de l’étude REVERSAL qui a étudié l’athérosclérose coronaire sous traitement hypolipémiant intensif».

Afin de me renseigner sur le niveau de preuve des études MIRACL et REVERSAL, j’ai initié une discussion sur le forum de Voix Médicales, le blog de l’expertise médicale généraliste indépendante.

A ce jour on peut y lire les analyses suivantes: (suite…)

Un généraliste écrit à un Centre de Prévention et d’Education pour la Santé qui rend malade ses assurés!

Je reçois ce jour dans ma boite aux lettres le compte rendu d’un examen systématique de dépistage proposé aux assurés de ma CPAM.
En l’espèce il s’agit d’un patient de 78 ans en parfaite santé …
on peut y lire à deux reprises :
« Votre examen périodique de santé a montré des anomalies, pour lesquelles nous vous conseillons de consulter (dès que possible) votre médecin traitant :
Prostate à surveiller »

“Conseil de prévention:
une surveillance prostatique est conseillée”

J’en ai plus que marre!

Voici ma réponse (suite…)

…un médecin conseil, quelle recommandation HAS?

Cher Confrère,

Vous m’avez retourné récemment le protocole de soins concernant Mme Y., présentant un diabète de type 2, que je vous avais adressé pour concertation.
Qu’elle ne fut pas ma surprise de revoir le tampon : «selon recommandations HAS» qui avait pourtant disparu de ces protocoles :

Ma surprise est d’autant plus grande que sur le site de la HAS il est notifié que cette recommandation a été retirée le 02.05.2011 suite à la décision du conseil d’état. (suite…)

…un confrère cardiologue à propos d’une prescription de statine : soigner un patient ou des objectifs?

Prescrire et dé-prescrire une statine chez un diabétique : Réflexions à partir d’un échange de courrier.

Depuis plus de 18 ans, je suis le médecin traitant d’un homme de 69 ans.
Diabétique sous insuline depuis 35 ans, il a présenté voici 12 ans, quasiment toutes les complications de la maladie.
Voici un an, j’ai arrêté sa statine, du fait d’effets secondaires musculaires importants.
Au décours de sa visite annuelle, il y a quelques jours, le nouveau cardiologue qu’il consulte, écrit notamment :

  • qu’il est étonné de ne pas voir de statine dans le traitement alors que le patient prenait de l’atorvastatine jusqu’à la dernière consultation, l’année dernière, avec certes quelques crampes.
  • que pour lui, l’extrait de riz rouge ne peut être donné que de manière complémentaire aux statines si les objectifs ne sont pas atteints, mais le seul traitement pouvant avoir un intérêt pronostic chez ce patient, est la reprise des statines.
  • que le traitement par statine ayant été arrêté par le néphrologue il préfère donc ne pas le reprendre lui-même, mais il envoie le double de ce courrier au néphrologue, pour envisager éventuellement une reprise de statine de nouvelle génération à faibles doses, de type rosuvastatine 5 mg/Jour.
  • que pour lui, l’ objectif pour ce patient reste un LDLC aux alentours de 0,7 g/l.

Cette lettre pose plusieurs questions auxquelles j’ai pensé nécessaire de répondre : (suite…)

… au médecin responsable du programme régional du dépistage du cancer du sein.

Madame le docteur Y,

Je souhaiterais avoir votre avis sur cet article concernant le dépistage du cancer du sein.

Je vous incite également à regarder le lien suivant qui résume bien le livre « No mammo » de Rachel Campergue.

Je suis en train d’en terminer la lecture et je ne vous cache pas que je me pose beaucoup de questions sur le dépistage du cancer du sein.

Quel discours proposer à nos patientes ?

Pourquoi un item spécifique y est consacré dans la nouvelle prime à la performance quasi imposée aux médecins généralistes ? (nombre de patientes MT de 50 à 74 ans participant au dépistage (organisé ou individuel) du cancer du sein rapporté au nombre de femmes MT de 50 à 74 ans)

Par ailleurs, avez-vous connaissance des bilans en alternance qui sont régulièrement pratiqués et qu’en pensez-vous ? (mammographie et/ou écho un an après la mammographie du dépistage organisé puis les patientes reviennent un an après ce bilan pour un nouveau dépistage organisé)

Je suis à votre disposition pour en discuter et je vous remercie par avance de l’intérêt que vous voudrez bien porter à mes diverses interrogations.

Bien confraternellement (suite…)

…sa CPAM pour refuser la rémunération complémentaire basée sur la performance.

Monsieur le directeur,

Suite à la publication au journal officiel le 25 septembre 2011 de la nouvelle convention nationale organisant les rapports entre les médecins libéraux et l’assurance maladie, signée le 26 Juillet 2011, je tiens par la présente à vous faire part de mon souhait d’user du droit de refuser la rémunération complémentaire basée sur la performance instaurée par la dite convention.
Je souhaite bien entendu par ailleurs conserver mon statut de médecin conventionné.

Merci de bien vouloir prendre en compte ma notification, qui intervient dans le délai légal de trois mois à compter de la publication de la convention au journal officiel.

…des spécialistes, pour qu’ils deviennent des consultants

Mes chers confrères, chers amis,

Je suis très heureux, bien que n’ayant pas eu l’occasion de vous rencontrer, de travailler avec vous pour le bien être de nos patients.
Pour que cette collaboration se fasse en bonne entente mutuelle, il est indispensable que je vous exprime clairement, sans esprit polémique mais avec sincérité, ce que je pense qu’il faille pour mes patients et, surtout, ce que je pense qu’il ne faut pas faire, proposer, décider etc.. sans mon accord.
(suite…)

… un médecin coordinateur du dépistage par mammographie qui me veut du bien mais qui m’informe mal.

Monsieur le médecin coordinateur du dépistage organisé du cancer du sein, 

Vous m’avez adressé une invitation au dépistage organisé du cancer du sein. Ce dépistage m’est donc adressé comme à toutes les femmes de ma tranche d’âge.

Vous me dites à propos de ce dépistage :

“au cours de sa vie, près d’une femme sur huit sera confrontée à ce cancer qui met en général plusieurs années à se développer. Il est donc essentiel, dès 50 ans, de participer au dépistage organisé afin de pouvoir traiter au plus vite d’éventuelles anomalies”. 

De plus dans la plaquette d’information que vous me joignez il est écrit :

”Le dépistage du cancer du sein permet de déceler d’éventuelles anomalies très tôt, en l’absence de tout symptôme. Cela permet de se soigner plus facilement et d’avoir les plus grandes chances de guérison”.

Dans la même période, j’ai également reçu une invitation pour participer, en tant que médecin, le samedi 19 novembre 2011 à la « 3ème JOURNEE PREVENTION ET SANTE EN VAL D’OISE », organisée par Prévention et Santé en Val d’Oise (on appréciera tout particulièrement le cadre, le repas offert ainsi que le spectacle. Un grand merci aux souteneurs institutionnels)

Il y a deux ans, en toute confiance, j’ai effectué le dépistage par mammographie.

Cette année, divers éléments m’ayant interpellée, j’ai voulu connaître  les données actuelles de la science à propos du dépistage systématique du cancer du sein par mammographie avant de me décider. Voici le résultat de mes recherches : (suite…)

… un infectio-gérontologue qui fait de la médecine générale

Cher confrère,

J’ai ben reçu votre courrier du 19 septembre concernant Mme C. âgée de 80 ans que je connais assez bien.

Comme vous avez l’amabilité de me le rappeler, elle a eu un malaise chez elle il y quelques semaines nécessitant une hospitalisation qui s’est pour partie déroulée dans votre service. Lors de son séjour, elle a présenté une arythmie justifiant une mise sous AVK qui a entrainé une déglobulinisation majeure nécessitant plusieurs transfusions (ulcère du bulbe). C’est à l’issue de ce périple qu’elle est à nouveau à domicile.

Vous l’avez ensuite reconvoquée à 15 jours de sa sortie, vous lui avez prescrit du kardegic et vous souhaitez la revoir à nouveau d’ici un mois ce que vous m’indiquez dans votre lettre. (suite…)

… une visiteuse médicale qui m’invite à une formation rhumato.

Madame,

Je tiens par la présente à vous remercier de l’invitation que vous m’avez adressée pour la soirée du 26 mai 2011 prochain et qui aura pour thème la prise en charge des patients arthrosiques, dont notamment l’activité physique et les AINS.

Je ne pourrai malheureusement pas être présent, car cela fait plusieurs années que je ne reçois plus de visiteurs médicaux, et je me vois mal être invité au restaurant dans le cadre de la présentation de votre dernière molécule l’Etoricoxib commercialisée depuis 2009, sous le nom d’ARCOXIA°. (suite…)

… laboratoire Servier (Vastarel®) qui prend les médecins pour des ignorants !!!

Le laboratoire Servier a adressé un courrier aux médecins, afin de commenter la décision de réévaluation du rapport bénéfice/risque des spécialités à bas de trimétazidine (Vastarel ® et génériques). (lire ici)

Ce document manifeste un manque de sérieux dans la communication de ce laboratoire et un manque de respect pour les professionnels de santé.

Voix Médicales répond…. (suite…)

… un cardio qui n’aime pas l’Esidrex°

La médecine fondée sur les preuves a encore bien du chemin à faire pour s’imposer.
La prise en charge médicamenteuse de l’Hypertension artérielle reste curieusement très éloignée des données validées de la science.
En voici la démonstration dans cet échange de courrier entre un médecin généraliste et son correspondant cardiologue.

(suite…)

… HelloDOC qui me conseille le vaccin anti HPV

Monsieur HelloDOC,

J’ai vu apparaitre récemment, sur les dossiers médicaux de mes jeunes patientes, une alarme m’invitant à ne pas oublier de leur proposer le vaccin anti-HPV.

Je ne vous cache pas ma double surprise :

(suite…)

… une neurologue qui prescrit des anticholinestérasiques

Cher confrère,

Je vous remercie de votre courrier en date du 17 février 2011 concernant Monsieur Z., qui m’a toutefois surpris.

Vous trouverez ci-joint l’éditorial de Philippe NICOT, médecin généraliste, paru dans la revue Médecine d’octobre 2010 … (suite…)

… une directrice d’EHPAD

Madame,

Pour faire suite à notre conversation téléphonique de ce jour, dans le cadre de la proposition de contractualisation avec l’EHPAD que vous dirigez, et en tant que médecin traitant de Monsieur Z, je vous confirme mon refus de toute forme de contractualisation avec votre établissement dans le cadre de ce décret, pour continuer à prodiguer des soins à ce patient … (suite…)

… un endocrinologue qui veut arrêter la metformine à cause d’une insuffisance cardiaque

Mme C., âgée de 55 ans est diabétique et hypertendue depuis 15 ans. La vie ne l’a pas ménagé et elle est très angoissée par son état de santé.
Je suis son médecin traitant depuis une dizaine d’année … (suite…)

… un cardio qui poursuit l’association Clopidogrel-Aspirine.

le 09/01/2011

Cher Confrère,

Dans le cadre du suivi médical de Mr M. dont je suis le médecin traitant, je suis amené à lui prescrire le traitement suivant: Coversyl, Inspra, Kardegic 160, Loxen LP, Plavix, Tahor 40, Metformine, Glimepiridie, Temerit.

Je fais partie d’un groupe de pairs dont le but est l’amélioration de nos pratiques médicales dans le cadre de l’Evidence Based Médecine … (suite…)

… un Alzheimerologue

Cher confrère,

J’ai revu Monsieur R J, que je n’avais pas vu depuis longtemps.

Cette consultation a été l’occasion de relire les divers documents de son dossier. Mais, comme vous l’écriviez en Juin 2009, a-t-il réellement une maladie d’Alzheimer (« Un bilan qui n’évoque pas une pathologie démentielle ») … (suite…)

… qui me reproche de faire trop d’arrêts de travail

le 15/01/2010

Cher Confrère,
Suite à votre courrier et à notre conversation téléphonique qui m’ont  
profondément affectés je tiens à réagir.

Vous n’êtes pas sans savoir  qu’une grande majorité des médecins généralistes libéraux sont à la  
limite ou en BURN OUT, qu’ils se suicident 4 fois plus que la  
population générale, surtout les femmes… (suite…)

… à propos du volet 3 des protocoles ALD

le 15/12/10

Monsieur le directeur, Suite au protocole de soin de M. S., j’ai reçu le refus (partiel)  ci-joint.

De son côté M. S. a reçu le courrier ci-joint qui stipule que le « médecin conseil a étudié et révisé la demande », puis «votre médecin traitant a reçu le formulaire qui confirme cet accord ». S’il a révisé la demande, c’est qu’il n’est pas d’accord.

Je vous confirme que je ne suis pas d’accord (comme déjà dit au téléphone à M. I médecin Chef). Je vous demande donc de le spécifier à mon patient et de lui indiquer les modalités afin de procéder à un appel pour expertise.

Par ailleurs, les volets 3 que vous m’adressez sont destinés aux patients. Je n’ai aucune vocation à  faire de la distribution de courrier. Aussi, je vous invite à trouver ci-joint une pile de volets 3 qui encombre mon bureau afin que vous puissiez les faire parvenir directement aux assurés concernés.

Vous souhaitant bonne réception.

auteur : voir liste

… un endocrino hospitalier qui veut faire mieux que bien

le 22/12/10

Chère confrère,

Bien reçu le CR d’hospitalisation de Mme R. …

… Mais surpris de lire dans les objectifs que vous préconnisez : HBA1c < 6.5% … (suite…)

… un cardio qui prescrit du Dabigatran (Pradaxa°)

Le 23/12/10

Cher confrère,  Je vous remercie de votre courrier concernant la prescription  de Dabigratran chez Mr D. … (suite…)