Qui sommes-nous ?

Ex-pétitionnaires contre l’injonction à la prescription de Tamiflu® (Oseltamivir) après celle de la vaccination anti H1N1 lors de l’hiver 2009, quelques médecins généralistes se sont retrouvés spontanément et ont échangé leurs émois, leurs convictions, leurs coups de gueule, leurs arguments face aux manipulations dont ils estiment  être les cibles.

Nous exerçons aux quatre coins de la France et revendiquons un exercice libre et responsable de notre métier. Nous refusons d’être les objets du marketing de Big pharma mais aussi d’être les serviles serviteurs d’une assurance maladie à tendance hégémonique. Nous ne sommes liés à aucun syndicat ni groupe d’influence, nous ne nous connaissons pas pour la plupart, nos seuls liens se sont tissés à l’occasion de ces échanges spontanés dans ce forum.

De fait, nous avons expérimenté spontanément ce qu’une démarche type « co-développement professionnel » pouvait nous apporter :

  • partage d’expérience
  • ressources bibliographiques
  • réassurance dans nos doutes … et doutes dans nos assurances
  • modèles de « guérilla épistolaire » …

Et l’idée nous est venue de mettre en commun (… et en libre accès public) le produit de notre travail en le rassemblant sur ce blog.

Nous nous proposons donc de soumettre à l’écriture comme à la lecture des « points de repère » qui nous aideront à:

  • argumenter les demandes d’ALD dans l’esprit de l’Evidence Based Medicine,
  • étayer nos critiques face à la démarche orthonormée des CAPI,
  • faire face aux assauts des thérapeutiques « tendances » non validées
  • ou encore, rester lucides en cas de nouvelle pandémie de vaccinite aïgue probable.

Il ne s’agit pas pour nous d’opposer des anti-recommandations aux recommandations en cours. L’actualité du printemps 2011 avec l’annulation par le conseil d’état de la recommandation HAS sur le diabète de type 2 ( http://www.formindep.org/-RECOURS-CONTRE-LES-RECOMMANDATIONS-.html ) illustre  bien que rien ne doit être gravé dans le marbre, même avec l’estampillage de la HAS et de ses « experts ».

La médecine générale est l’art de gérer l’incertitude, il s’agit pour nous de juxtaposer des petits tas de savoirs et d’exercer notre esprit critique.

Chacun pourra ainsi accéder, vérifier, critiquer et intégrer ces « données de la science » à sa propre pratique sur le terrain, face à chaque patient considéré dans la globalité de sa personne.

Puisse cette démarche aider, un peu, à ce que vive une certaine idée humaniste et intelligente  de la médecine générale.

Nathalie Péronnet-Salaün
Pierre Gayraud
Alain Wasniewski

Fondateurs du site