atorvastatine

Traitement du diabète de type 2 : des propositions alternatives

I-Tranches de vie :

•Mr B. est âgé de 60 ans, diabétique de type 2 et hypertendu depuis 20 ans. Il était réparateur d’appareils ménagers, métier qu’il aimait beaucoup. Du fait des changements d’habitudes de vie, on ne répare plus on change, à 50 ans il s’est retrouvé sans emploi ce qui l’a beaucoup affecté.
Quand il m’a choisi comme médecin traitant il prenait de façon très irrégulière son traitement et son HbA1c dépassait les 10% sous metformine et sulfamide. J’initialisais alors une “insulinothérapie simplifiée”. L’HbA1c s’améliorait mais Mr B. était toujours aussi irrégulier dans sa prise de traitement. En septembre 2012, alertée par le Dr Philippe Nicot sur le risque diabètogène des statines, je décidais alors d’arrêter la pravastatine faisant partie de son lourd traitement. Mr B. était alors transformé : amélioration de l’état dépressif, adhésion totale au traitement du fait de la disparition des effets indésirables notamment l’asthénie et les myalgies.
Depuis il va bien, son HbA1c s’est stabilisée autour de 8 % avec diminution des doses d’insuline.
(suite…)

Et si le cardiologue se trompait ?

Cher Confrère,

J’ai bien reçu votre compte rendu concernant Mr A.C. Pour mémoire, ce patient de 43 ans, ayant pour facteur de risque un tabagisme, a ressenti  en août  une douleur thoracique avec irradiation dorsale. Il s’est présenté aux urgences hospitalières et le diagnostic d’infarctus a été posé. Deux angioplasties étaient réalisées avec pose de stent, en premier lieu au cours de son hospitalisation sur l’artère circonflexe, puis un mois après sur l’artère diagonale.
Je lis dans ce compte rendu que son ordonnance de sortie comprend Tahor° (atorvastatine) et Efient° (prasugrel).
Je dois revoir prochainement Mr A.C. et je tiens à vous signaler que je ne renouvellerai pas ces deux traitements.

Voici les données factuelles sur lesquelles reposent mon désaccord : (suite…)

L’effet diabétogène des statines : Premières notifications et revue de la littérature (thèse de Frédérick STAMBACH, le 20 mai 2014)

Accéder au texte intégral de la thèse

Les statines sont actuellement la classe thérapeutique la plus vendue au monde et sont commercialisées depuis 25 ans. Elles présentent de nombreux effets indésirables, les plus connus étant les effets indésirables hépatiques et musculaires. Au premier trimestre 2012 l’Agence Européenne du Médicament (EMA) et la Food and Drug Administration (FDA) ont émis des alertes concernant l’effet diabétogène des statines. Dans le cadre de son internat, Frérérick Stambach a effectué un an de stage dans le cabinet du Dr Philippe Nicot à Panazol. En rédigeant un courrier au cardiologue d’un patient présentant des myalgies sous statines, ils ont découvert l’alarme de la FDA. Afin de satisfaire aux obligations légales de déclaration des effets indésirables, ils ont décidé d’analyser l’ensemble des dossiers de la patientèle du Dr Nicot afin de repérer les patients ayant développé un diabète sous statine au cours des dix dernières années. Ils ont ainsi identifié quatre cas pouvant être compatibles avec cet effet indésirable, qui tous ont été déclarés au Centre Régional de Pharmacovigilance (CRPV), déclarations qui furent les premières en France concernant cet effet indésirable.

Capture d’écran 2014-05-21 à 10.52.15  (suite…)

Un généraliste écrit à un neurologue qui prescrit….atorvastatine

Cher Confrère,

Je vous écris suite au courrier que vous m’avez adressé à l’issu de la consultation de Mme V….

Je vous remercie de ce compte rendu de cet épisode d’ AVC ischémique survenu le 9/9/2012 chez cette patiente diabétique et hypertendue.

Je m’interroge sur la stratégie thérapeutique que vous avez mis en œuvre et en particulier sur l’intérêt de la prescription de Tahor.

(suite…)