cancero

Vous avez dit campagne organisée de dépistage du cancer du sein par mammographie ?

Le 25 Avril 2014 était publié dans le BMJ un article intitulé  “Breast cancer screening pamphlets mislead women. All women and women’s organisations should tear up the pink ribbons and campaign for honest information” Gerd Gigerenzer (BMJ 2014;348:g2636(Les brochures de dépistage du cancer du sein trompent les femmes . Toutes les femmes et les organisations de femmes doivent arracher les rubans roses et faire campagne pour une information honnête des femmes.) et dont voici le préambule : “Pourquoi devrais-je passer une mammographie ?” Cette question est régulièrement posée dans les brochures pour le dépistage. La réponse est aussi régulièrement trompeuse. On leur dit ce qu’elles doivent faire, mais sans donner les faits nécessaires pour prendre des décisions éclairées. Cette forme de paternalisme a une longue tradition. Dans une campagne d’ affiche dans les années 1980, l’American Cancer Society déclarait : « Si vous n’avez pas eu une mammographie, il est nécessaire que vous ayez plus qu’un examen clinique de vos seins. » À la suite de ce paternalisme et de la culture de ruban rose, presque toutes les femmes ont  une fausse impression du bénéfice de la mammographie de dépistage. Par exemple, 98% des femmes en France, en Allemagne, et aux Pays-Bas surestiment  son avantage par un facteur de 10, 100, ou plus, ou ne savent pas. Plus surprenant, celles qui consultent fréquemment leur médecin ou lisent les brochures de santé étaient légèrement moins bien informées. Les femmes russes ont l’estimation la plus réaliste parmi celles des neuf pays européens de l’étude, non parce qu’elles ont plus d’information à leur disposition, mais parce qu’en Russie il y a moins de brochures trompeuses de type “rubans roses”. La désinformation doit cesser.”… (suite…)

Une ADOC harcelante

Femme et médecin généraliste : deux raisons de remettre en cause le dépistage du cancer du sein par mammographie.

(suite…)

Quel traitement d’un ulcère gastroduodénal à Helicobacter pylori?

À ce jour, en présence d’un ulcère gastroduodénal à Helicobacter pylori, le traitement de première ligne ayant le meilleur rapport bénéfice/risque est le traitement dit séquentiel sur 10 jours.

1 ) Situation clinique :

Mme L.C.M, âgée de 45 ans, à qui j’ai fait pratiquer une fibroscopie gastrique pour épigastralgies intenses et persistantes, me consulte avec les résultats de celle-ci. Elle présente un ulcère gastrique avec présence, à la biopsie, d’Helicobacter pylori.Capture d’écran 2014-05-29 à 13.55.05

2 ) Question :

À ce jour quel est le traitement d’un ulcère gastroduodénal à Helicobacter Pylori ? (suite…)